forum de la fondation heva Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
MANIFESTE DES ILE-LETTRÉES

 
Répondre au sujet    forum de la fondation heva Index du Forum » forum de la fondation heva Sujet précédent
Sujet suivant
MANIFESTE DES ILE-LETTRÉES
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2014
Messages: 14

Message MANIFESTE DES ILE-LETTRÉES Répondre en citant
MANIFESTE DES ILE-LETTRÉES
OU MANIFESTE DES DISSIDENTS INTELLECTUELS RÉUNIONNAIS Notre art, notre pensée ne suivent pas les courbes du marché ni la politique culturelle.
L’économie et la politique ne sont pas des annexes de notre projet artistique, philosophique et
littéraire : « Deux mondes existent à la Réunion, dans le cadre du système colonial français et
du capital mondialisé: celui des perdants et celui des gagnants.

DÉCOLONISER LE LANGAGE
c’est oeuvrer dans le sens d’une littérature de langue française et en langue créole propre à
désamorcer le colonialisme : « Le poète réunionnais porte le langage en drapeau, celui de la
libération des liens destructeurs.»
Or, l’ illettrisme est institutionnalisée par le système colonial anti-créole et les inégalités
sociales car c’est la masse des créolophones traitée en minorité à insérer sur les bancs de
l’Ecole qui est placée en périphérie . L’intellectuel en résistance, dissident, critique c’est donc
celui qui affirme avec joie « J’écris pour les analphabètes, les illettrés » ( Préface, L’Etre
réunionnais, un déni de puissance ), non pas « à la place de » mais parce qu’ils ne le feront
pas.
Sur le plan culturel ce Manifeste est celui des Intellectuels Résistants, nous nommons
Philosophie Marron la dialectique du Maître et de l’Esclave qui a lieu dans la lutte pour la
reconnaissance. Derrière la figure mythique du Maron, il y celle du Paria, dissident de la
pensée unique tels les indépendantistes de gauche à la Réunion qu’il est important de
réhabiliter si l’on souhaite instituer des habitudes de démocratie non pas représentative mais
alternative et réelle. La théorie ancrée dans le monde réel est un outil de changement concret
de la situation sociale. Théorie, arts et pratique sont indissociables : les voix des opprimés,
celles des masses perdantes du système capitaliste et colonial s’y expriment.

Pourtant l’invisibilisation des intellectuels est le lot de toutes les colonisations, le colonialisme
est une pensée totalitaire. L’idéologie dominante, l’invisibilité des intellectuels dissidents
masquent l’injustice coloniale. La Philosophie Marron est critique : le système colonial n’est
pas un spectre qui viendrait nous hanter, c’est bien le terrain réel de notre errance économique
et politique. Cette philosophie si elle est nécessaire n’est pas suffisante, seule notre autoorganisation
peut mener au bouleversement des conditions sociales actuelles. Elle affirme la
puissance réunionnaise contre tous les dénis de notre personnalité, le mépris social à
l’encontre des pauvres, la non-reconnaissance envers les subalternes.

Nous ne pouvons cependant nous contenter de revendiquer une révolution des idées et encore
moins par les urnes sans lutter de tout notre être, sans désirer que les bases, la structure qui les
supportent soient transformés par l’action commune.

DÉCOLONISER LA CULTURE
c’est aussi penser un féminisme créole propre à transformer les rapports sociaux de
domination et d’exploitation qui trouve ses valeurs non pas dans les institutions mais dans les
hommes et les femmes réunionnais. La force que nous voulons déployer n’est pas cette
volonté de puissance virile qui accompagne le capitalisme dans son agressivité : militarisation,
brutalités policières, « rabattement de la sexualité sur la violence » (Marcuse ; 1974),
destruction puis préservation de l’environnement. Inventer une nouvelle culture c’est aussi
inventer un nouveau rapport à la terre. Or, notre poésie ne peut chanter la Nature sans penser à
la production agricole et à sa maîtrise par les réunionnais qui doit trouver comme cadre
l’écologie insulaire indispensable à notre devenir.

L’HISTOIRE DE LA RÉUNION TROUVE SON SENS DANS LE PROJET
D’AVENIR QUE NOUS LUI DESSINONS ET NON DANS UN PASSÉ.

Loin de croire que ce monde colonial inédit dans lequel nous évoluons puissent se résumer
dans les binarités Métropole/colonie ou encore colonisé/ colonisateur, nous ne pouvons
cependant renoncer à mener des études critiques à son égard. Nous ne sommes pas comme
certains partisans du courant post-colonial, des chasseurs de fantômes, nous ne sommes pas à
la recherche des esclavagistes d’hier. Cependant, nous nous identifions aux opprimés et aux
résistants d’hier et d’aujourd’hui car nos valeurs sont celle de l’émancipation universelle.
Nous combattons avec toute culture de résistance, qu’elle soit française ou non, nous
participons tout autant de la culture de Genet ou de Foucault, qu’à celle de Cabral ou Fanon,
d’Angela Davis…
C’est en ce sens que nous oeuvrons à l’édification d’études réunionnaises critiques ainsi qu’à
l’émergence littéraire visant à traduire l’universel sur notre terre, notre ile-pays.


Lun 18 Aoû - 09:40 (2014)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Lun 18 Aoû - 09:40 (2014)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    forum de la fondation heva Index du Forum » forum de la fondation heva Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com